logo SEL

Nos Actions

Engageons-nous

Soutenons

Discutons

"Au plus près des élèves"

Notre action passe aussi par un soutien actif aux professeurs et aux élèves.

Comme chaque année depuis maintenant 6 ans nous finançons en partie les Journées Découvrir l'Antiquité (association JDA) : de jeunes chercheurs qui accueillent à l'ENS Ulm des collégiens et des lycéens pour partager avec eux, de façon interactive, des savoirs et des réflexions.

Nous luttons contre les fermetures d'options en LCA et nous soutenons donc toutes les actions qui font vivre ces disciplines.

Nous soutenons aussi des actions plus ponctuelles comme ce voyage scolaire mêlant randonnée et culture ancienne, dont témoigne l'enseignant ci-dessous. Nous vous rappelons que nous pouvons participer au financement de voyages éducatifs sur présentation d'un dossier détaillé de l'intérêt pédagogique.

Nous laissons ici la parole à l'un de vous, Yannick Dabo, professeur au Collège Esclangon à Viry-Châtillon, dont le témoignage inspirera, nous l'espérons, beaucoup :

'Quand je suis devenu professeur de Lettres classiques au collège Félix Esclangon de Viry-Châtillon (Essonne) en septembre 2008 : je prenais un poste d’enseignement de huit heures hebdomadaires, réparties en trois classes, soit une petite soixantaine d’élèves. Aujourd’hui, cent trente et un élèves latinistes de douze à quatorze ans se répartissent entre six classes, soit seize heures d’enseignement de la culture classique à des élèves de milieux sociaux très différents, et acceptés quel que soit leur niveau scolaire à leur entrée en Cinquième. Il n’est pas question de faire ici la liste des combats, parfois ahurissants, qu’il m’a fallu mener, ni celle des soutiens apportés par mes collègues – qu’ils en soient ici remerciés, mais plutôt d’évoquer quelques projets réalisés ces dernières années, certains avec le soutien financier de la S.E.L.

Mes élèves et moi-même vous remercions aujourd’hui pour cette aide, sans laquelle nos deux derniers voyages n’auraient pas pu être financés, tant les budgets ont été réduits à néant dans ce domaine.

En 2011, les élèves de Troisième partaient à Trèves, visiter le palais et les thermes impériaux, la Porta Nigra et l’amphithéâtre où nous avons reconstitué des jeux de gladiateurs. Ce voyage a beaucoup marqué les élèves, car il les dépaysait doublement : par le plongeon dans le passé romain monumental, et par l’immersion dans la culture allemande. L’auberge de jeunesse était en moyenne montagne, et l’idée m’est venue pour la première fois d’ajouter de la randonnée au séjour, pour que mes élèves se rapprochent du mens sana in corpore sano. A notre retour, j’ai aussi testé une idée reprise au long des années : bâtir un « mur des émotions », vaste collage dans un couloir du collège, constitué de photos, d’objets récupérés, d’inscriptions latines vues sur place calligraphiées, et de poèmes inspirés par les lieux.

La même année, m’inspirant de l’excellent site internet latine loquere, je lançai une campagne d’affiches humoristiques de publicité pour l’option latin. Avec notre « mur des émotions », elles définirent une sorte d’ « atmosphère latiniste » que je n’ai eu de cesse de raviver dans les années suivantes.

En 2012 et 2013, je me lançai dans un projet « Théâtre antique in situ », en croisant les doigts. Mon idée était double : d’abord, emmener les élèves sur les sites de Bibracte puis d’Autun, pour leur montrer la mise en place de la civilisation gallo-romaine au travers de sites archéologiques impressionnants ; ensuite, de profiter de notre séjour à Autun pour jouer des extraits de pièces antiques dans le théâtre antique d’Autun. A cela s’ajoutait un programme de randonnées par les routes gauloises du Morvan, et une initiation au rafting ( !), pour en finir avec l’image d’un latin ennuyeux. Je remercie ici mes collègues d’EPS, Lionel Collet et Flora Leroux, et mes collègues de français Sylvie Ornetti et Paola Moro-Charki, sans qui ce projet n’aurait pas abouti, ni le latin gagné en réputation.

En 2013, grâce au soutien de la S.E.L., notre second voyage en Bourgogne a pu avoir lieu ! Et le mur des émotions s’est étendu à tous les murs de ma classe…

Cette année, deux projets sont en cours, qui n’auraient pas non plus vu le jour sans l’aide de votre association : ⁃ la création d’une troupe de théâtre antique, dirigée par un metteur en scène professionnel. Une dizaine d’élèves de Troisième se retrouvent une heure par semaine en plus du cours de latin pour monter une pièce autour d’Antigone ; ⁃ Un nouveau voyage pour les latinistes de Quatrième, à la découverte de l’Angleterre et du pays de Galles romains : visite du camp de légionnaires et de l’amphithéâtre de Caerleon, découverte à pieds du parc naturel des Brecon Beacons, des thermes de Bath sont au programme…

Une nouvelle fois merci de l'intérêt que vous avez pu accorder à ces jeunes élèves, qui portent l'espoir que le latin ne deviendra pas une matière de spécialistes dans notre enseignement, mais restera un élément de formation de notre culture.'